Pesto de roquette

Comme vous le savez sans doute, je suis actuellement en stage à Vienne dans l’entreprise Impossible. C’est un cadre de travail magnifique, sans prise de tête (je n’ai pas dit que le travail n’était pas prise de tête, hein…), où je n’ai pas besoin d’être sur mon 31 tous les jours pour venir bosser, où la majorité de mes collègues sont en tongs ou pieds nus, où les pauses café se prennent sans compter (et ce n’est pas moi qui apporte le café!)
.

L’entrée de l’immeuble d’Impossible, typiquement Viennois

Mais Impossible c’est aussi une entreprise Autrichienne. Et si les Autrichiens sont très attachés à la ponctualité et à la propreté, ils font aussi très attention à l’environnement, à leur bien-être et à leur santé. C’est bien simple, j’ai rencontré plus de végétariens ici en quelques mois que dans toute ma vie. Du coup, forcément, je mange beaucoup moins de viande, et je remplis largement le quota des 5 fruits et légumes par jour.
.
Tous les jours avant midi, Andreas, un de mes collègues, nous fait un jus tout frais pour 60 centimes par personne. Carottes toujours, carottes-pommes parfois, et rarement autre chose, sauf lorsqu’il se sent inspiré. Notre « Ministre de la Santé » chez Impossible ne manque jamais à son devoir, et malgré le travail que cela lui demande, il arrive toujours à nous servir des jus délicieux.
.
Pourtant, ce n’est pas la seule chose que mes collègues font pour l’environnement. Je suis très attachée à consommer de la façon la plus responsable possible, notamment en favorisant les circuits courts et en évitant le plus possible les supermarchés et leurs rayons remplis à craquer. À Rennes, le marché le mardi me permettait de tenir jusqu’au vendredi avec les courses. Cela tombait bien car nous commandions en ligne tous les mardis des produits à La Ruche Qui Dit Oui, que nous récupérions le vendredi. Ce système me correspondait parfaitement, car il permet de réunir en un seul endroit plusieurs producteurs, de limiter les intermédiaires et donc de favoriser les revenus des producteurs. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site pour comprendre le fonctionnement des ruches et savoir s’il y en a une près de chez vous! Comme aime à dire Gilles, le responsable de la Ruche de Rennes, « Pour court-circuiter le système, le mieux c’est le circuit court! », une formule que je trouve absolument parfaite.
.
À Vienne, je ne connaissais malheureusement pas de tels systèmes, et à l’étranger c’est toujours plus difficile de s’y mettre, à moins d’y être invitée par quelqu’un. Sur ce coup là, on peut dire que j’ai de la chance, car je n’ai pas eu à chercher longtemps. En effet, mes collègues chez Impossible ont l’habitude de commander des légumes tout frais directement à une ferme. On commande avant le mardi midi et on reçoit les produits le mercredi matin, directement livrés dans les bureaux. Cette ferme s’appelle Gärtenhof Gin, et ce n’est pas seulement une ferme bio, c’est aussi un endroit où travaillent des personnes en difficulté ou handicapées, un CAT en quelque sorte. (edit : ma copine d’amour Laura m’a précisé que les CAT n’existent plus et ont été remplacés par les ESAT : établissement et service d’aide par le travail)
.
.
Je commande presque toutes les semaines, et je sais que je cuisine avec des produits frais et de saison, en circuit court et en faisant, en plus, un geste pour les personnes qui y travaillent. En bref, c’est une occasion parfaite pour moi de continuer à « militer » pour des valeurs qui me tiennent à coeur.
.
Cette semaine, un petit panier pour moi, car j’ai commandé des aubergines, des courgettes et… de la roquette. Je me suis dit que c’était l’occasion idéale de parler de cette ferme et de donner par la même occasion ma recette de pesto de roquette. J’ai encore investi la cuisine tard ce soir, et rien ne s’est passé comme je l’aurai voulu. Le mixer ne mixait pas, j’ai utilisé un mortier-pilon que je n’aurai pas dû utiliser, bref, tout allait de travers alors que j’avais une furieuse envie de partager avec vous cette recette (ça explique aussi l’heure tardive de la publication de cet article…) Heureusement, ce n’est pas la première fois que je réalise cette recette donc je vais pouvoir vous la détailler quand même. Le problème c’est que dans mon ancienne colloc j’avais un mixer plongeant à disposition, et qu’ici il n’y en a pas. Du coup, je vous conseille de réaliser cette recette avec un mixer plongeant ou un bol mixer, mais pas la peine d’essayer avec un blender (j’ai retenu la leçon).
.
Voilà à quoi doit normalement ressembler le résultat

Voilà à quoi doit normalement ressembler le résultat, et à quoi il ressemblait la première fois…

.

Pesto de roquette

Préparation : 10 minutes – Cuisson : environ 5 minutes

Ingrédients

– Roquette : environ 100g
– Huile d’olive
– une gousse d’ail
– Frischkäse (fromage frais, Saint Môret) : environ 50g
– Crème fraîche : une petite cuillère
– parmesan rapé
.

IMGP3524

.

Préparation

Lavez la roquette et séparez-la en deux parts égales.
Faites cuire la moitié de la roquette avec un peu d’huile d’olive dans une poêle. Couvrez et laissez cuire à feu moyen pendant environ 5 minutes.
Hachez grossièrement l’autre moitié de la roquette au couteau. Hachez grossièrement une gousse d’ail.
Dans un saladier (ou bol mixeur, ou mortier-pilon) mettez la roquette cuite et crue ainsi que l’ail et un peu d’huile d’olive. Mixez.
La consistance ne doit pas être celle d’une soupe mais doit rester un peu granuleuse.
Ajoutez le frischkäse, la crème fraiche et le parmesan. Mixez.
.

IMGP3528

.

Le pesto de roquette se marie très bien avec les pâtes. Vous pouvez alors mélanger les pâtes « à l’italienne » avec le pesto, en faisant revenir les pâtes dans la préparation à la roquette directement dans une poêle.

IMGP3531

.

Si vous faites des raviolis ou, comme moi, des Tiroler Schlutzkrapferl (pas faits maisons, quand même, faut pas exagérer!), qui sont en fait des raviolis typiquement  Autrichiens, il est préférable de réchauffer le pesto dans une casserole et de le déposer délicatement dans l’assiette, juste comme ça :

.

IMGP3532

.

La belle couleur verte égaiera vos pupilles et vous papilles! Bon appétit et à très bientôt pour un article, surement sur des petites fringues, avec des photos beaucoup plus sympa que le dernier article parce que je retrouve mon photographe préféré dans quelques jours! ❤

Publicités

2 réflexions sur “Pesto de roquette

  1. encore une recette qui donne envie d’être testée 🙂

    Petite rectif et ton article sera parfait, les CAT n’existent plus et ont été remplacés par les ESAT : établissement et service d’aide par le travail !
    Voilà ma Lulu 🙂
    On veut encore plein d’autres articles !!
    Plein de bisous ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s