Naschmarkt & Brunnenmarkt : les marchés de Vienne

Ces dernières semaines ont été assez chargées, tellement que je n’ai même pas pris le temps de rédiger un seul article de blog. Mes parents sont venus me rendre visite, ainsi que mon amoureux (qui est toujours là) et ses parents. Quel bonheur de pouvoir passer quelques temps en famille après trois mois à vivre toute seule! Mes habitudes de célibataire géographique avaient repris le dessus, et il a fallu que je me réhabitue progressivement à adapter mon rythme de vie à celui de mes visiteurs vacanciers!

Car oui, sans le vouloir et sans même m’en rendre compte, je me suis installée dans une petite routine de Viennoise. J’ai un rythme de vie beaucoup plus actif que lorsque j’étais étudiante à Rennes, je marche plus vite, je suis toujours occupée, et pour couronner le tout, je dois finir d’écrire ce foutu mémoire dont je ne vois pas la fin (c’est le but du mémoire, non?).  Bon, si, il va bientôt se terminer et heureusement, car je commence à devenir folle avec tout ça, surtout que ça me laisse peu de temps pour profiter à fond de Vienne.

Quand je suis arrivée ici, mon amie Autrichienne Héléna m’a dit : « Tu sais, je reste toujours dans le 7ème, je ne vais quasiment jamais me promener dans le 1er ». Traduction, le 7ème (arrondissement), c’est Neubau, le quartier dans lequel je vis et je travaille, et le 1er, c’est le centre historique, où se concentrent tous les plus beaux monuments de Vienne (à l’exception du château, qui est un peu excentré).

À ce moment là, j’ai été très surprise et je n’ai pas compris pourquoi elle n’allait jamais dans le centre. Pour moi, ce n’était pas possible, car le 1er arrondissement, c’est le coeur de Vienne, là où il suffit de marcher et d’ouvrir les yeux pour voir toute la beauté de cette ville… du moins, c’est ce que je pensais jusqu’à ce je vive ici à plus long terme.

Maintenant, je passe le plus clair de mon temps dans mon quartier, je ne vais que très rarement dans le centre historique, et je comprend tout à fait ce qu’Héléna a voulu dire. Dans le 1er arrondissement, il y a une foule de touristes du matin au soir, se pressant pour voir, en une journée, tous les monuments de Vienne sans prendre le temps de les apprécier. Dans le 7ème, je ne vois que des habitants du quartier, des habitués des restaurants, des gens attablés en terrasse, bref, les gens vivent et prennent le temps de vivre dans leur ville. C’est ce qu’il me faut et c’est la raison pour laquelle je ne tiens pas forcément à passer toutes mes journées en plein coeur de l’agitation touristique. Je me sens maintenant chez moi dans ce quartier de Vienne : je connais le nom des rues, je connais les raccourcis, je sais où s’arrêtent les bus et les trams, dans quelle direction ils vont, je sais à quelle heure partir au travail pour ne pas être en retard (ou presque…), je peux renseigner des touristes (les rares qui se perdent dans le quartier).

Mais pourquoi vous parler de tout ça alors que cet article est dédié aux marchés de Vienne? Tout simplement parce que cette logique s’applique également aux marchés. Samedi matin, alors que mon amoureux et moi nous avons raccompagné ses parents à l’aéroport, j’ai eu envie d’aller avec lui au Naschmarkt. Le Naschmarkt est le marché le plus populaire de Vienne, il existe depuis le 16ème siècle, et est situé dans le 6ème arrondissement, tout près du centre historique. En fait, ce n’est pas vraiment un marché mais une suite de halles qui abritent des magasins permanents, des bars ou des restaurants, mais aussi des vendeurs de marché, installés sur la rue. Le tout forme un ensemble pas vraiment cohérent, assez difficile d’accès car les passages sont assez étroits. L’ambiance de marché se retrouve quand même, les vendeurs crient, les gens se pressent, mais malheureusement on voit plus de touristes que de Viennois… et ça s’entend! On a du croiser une dizaines de couples ou de familles françaises.

IMGP3556

Les magnifiques bâtiments qui bordent le Naschmarkt

Une allée, bondée, du Naschmarkt

Une allée, bondée, du Naschmarkt

Les restaurants, de part et d'autre des rues

Les restaurants, de part et d’autre des rues

Des fruits exotiques, tout bien rangés

Des fruits exotiques, tout bien rangés

IMGP3562

Après les halles, place au vrai marché, avec les étals moins conventionnels et les rues plus larges, puis au marché aux puces, énorme mais où se rassemblent finalement beaucoup de professionnels, les prix allant avec le prestige du lieu. Nous sommes habitués des brocantes et ceux qui nous connaissent savent qu’on peut facilement sacrifier la grasse matinée du dimanche matin pour partir vers le vide-grenier le plus proche, ou à la vente annuelle d’appareils photos chez Emmaüs. Et pour les fous de photo que nous sommes, Vienne est la ville idéale. On y ressent, bien plus qu’en France, l’influence de la Russie ou de l’Allemagne et de toutes leurs productions photographiques : Lomo, Leica, et les imitations qui vont avec. Bon, le problème, c’est qu’il est difficile de repartir avec beaucoup de choses quand on doit limiter sa vie à une valise, donc on est repartis les mains vides, mais l’appareil photo plein!

Une poupée desarticulée

Une poupée desarticulée

IMGP3549

Du toc, c’est sûr, mais la vendeuse ne voulait pas que je prenne de photo… tant pis pour elle!

Le docteur Falafel, qui nous a prescrit un traitement à base de Falafer à 11h du mat (pour notre défense, on s'était levés aux aurores...)

Le docteur Falafel, qui nous a prescrit un traitement à base de Falafel à 11h du mat (pour notre défense, on s’était levés aux aurores…)

Les petites Mamies Viennoises

Les petites Mamies Viennoises

Un peu découragée par les prix pratiqués au Naschmarkt pour les fruits et les légumes, j’ai voulu entraîner mon amoureux à un autre marché, où j’étais sûre de trouver mon bonheur. Lui était plus ou moins consentant, mais j’ai réussi à le convaincre avec une glace de chez Veganista, le glacier en bas de chez moi (à qui je vais consacrer un article de blog très prochainement!). Direction alors le Brunnenmarkt, dont je vous ai déjà parlé ici (clic). Je vous avais dit que « le Brunnenmarkt est un marché populaire de Vienne, qui a lieu du lundi au samedi le long de la Brunnenstraße, à Ottakring (le 16ème arrondissement de Vienne), à une vingtaine de minutes à pied de chez moi ». La comparaison avec le Naschmarkt est sans appel : c’est un vrai marché.

Par vrai marché, je veux dire, du bruit, du désordre, des odeurs, des gens qui parlent tout un tas de langues, des cris dans tous les sens, des femmes qui trainent leur caddie, des hommes qui boivent un verre au café, des vendeurs qui parlent une fois en turc, une fois en allemand, des légumes mal rangés et des prix écrit à la craie, où les fruits vendus sont ceux que l’on connait, et pas des légumes exotiques qui permettent de briller en société, un endroit où les vendeurs annoncent « billig, billig! » (le « pas cher, pas cher! » autrichien). Un vrai marché, et pas une vitrine de beau magasin, un endroit qui vit, où les gens vivent et où être blanc fait de vous la minorité. Bref, un endroit mille fois plus agréable que le Naschmarkt, et pourtant mille fois moins connu.

IMGP3571

Le Brunnenmarkt

IMGP3575

Pour trois fois rien, on a acheté des légumes tout frais et superbes, parfait pour se mettre un peu à la diète après deux semaines de repas au restaurant quasi quotidiennement, pour cuisiner ensemble des antipastis, manger de la salade et du melon (les deux pour 1€!). Les poivrons et les aubergines nous ont coûté en tout 80 centimes, alors qu’un beau plan de basilic grec a fini dans notre sac pour 2€50. Notre secret : acheter sur l’étal où toutes les femmes, cachées sous leur voile, se battent pour obtenir les derniers fruits et légumes restant. Leur acharnement témoigne de la qualité des produits, ou tout du moins du prix le plus bas.

Une petite fille un peu perdue

Une petite fille un peu perdue

Je sais que le Naschmarkt est un passage obligé pour tout touriste qui se respecte, et qu’un logement de vacances dans le 1er arrondissement est très prisé. Cependant, je ne peux que trop conseiller aux visiteurs de prendre le temps de sortir de ces endroits touristiques de la ville. Ce qui fait la beauté de Vienne, ce n’est pas uniquement ses palais, ses beaux monuments et ses superbes vitrines. Non, pour moi, ce qui fait la beauté de mon Vienne, ce sont les gens qui y vivent, ce sont les cultures qui s’entrechoquent, ce sont les rues en travaux et les légumes mal rangés, ce sont les vieux trams et pas les nouveaux climatisés, ce sont les soirées dans les petits bars de mon quartier, la vie dans la colloc avec 5 personnes, et la petite vieille qui promène son chien et qui me tape tous les jours la discut. Vienne, ce n’est pas que Sissi, l’empire et les dorures, c’est une ville vivante, vibrante et belle, aux multiples visages.

Vienne et ses visages

Vienne et ses visages

Publicités

10 réflexions sur “Naschmarkt & Brunnenmarkt : les marchés de Vienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s